La maman de jumeaux trisomiques rares montre à quel point ils sont beaux malgré les critiques

Toute femme qui devient mère vivra une expérience exceptionnelle. Bien que toutes les mères apprécient leurs enfants, une mère pour la première fois ne savait pas que ses jumelles étaient incroyablement rares.

Dans un monde où tout est possible, choisir la gentillesse et l’amour est toujours une bonne décision. Malheureusement, beaucoup de gens sont encore traités injustement et se moquent de leurs préférences individuelles.

Mais plutôt que de s’endurcir, ces charmants esprits répandent la joie et le bonheur dans le monde. Le conte que nous présentons aujourd’hui met en lumière la valeur de la gentillesse, de l’acceptation et de la compréhension. Il y a de la force dans la grâce.

Savannah Combs était ravie d’apprendre qu’elle allait avoir des jumeaux. Lorsque les médecins l’ont informée qu’elle attendait des jumeaux identiques, sa joie a augmenté. Cependant, il y avait encore un autre fait intrigant.

Combs n’a pas fait de test de diagnostic pour exclure la possibilité qu’au moins un des jumeaux soit né avec le syndrome de Down. Parce qu’ils pourraient entraîner une fausse couche, elle a refusé les tests intrusifs pour voir si les nourrissons avaient des problèmes médicaux sous-jacents.

Combs était prête à aimer ses enfants exactement comme ils étaient et ne voulait en perdre aucun. L’heureuse mère pour la première fois a déclaré: «Chaque rendez-vous [prénatal] où ils étaient en vie était une bénédiction pour moi.»
Au Wolfson Children’s Hospital de Jacksonville, en Floride, Combs a donné naissance à des jumelles identiques nommées Kennadi Rue et Mckenli Ackerman le 12 mai 2021, deux mois avant la date prévue. Ses enfants étaient parfaits, mais ils étaient aussi incroyablement rares.

Comme Kennadi et Mckenli étaient des jumeaux Mono/Di, ils avaient chacun leur propre placenta tout en partageant un sac. Mais ils étaient uniques à plus d’un titre.

On a découvert que les jeunes anges souffraient du syndrome de Mosaic Down, qui survient chez une personne sur deux millions. Les filles sont restées à l’hôpital pendant environ deux mois car elles sont nées prématurément.

Combs a affirmé que Justin Ackerman, son mari, était à l’origine assez contrarié par le diagnostic des jumeaux. La mère, qui avait 23 ans à l’époque, était consciente que beaucoup de gens la jugeraient, elle et ses filles, mais pour elle, elles n’avaient pas de prix.

201 Views

Оставьте комментарий