La louve est tombée dans un piège, et les chiots se cachaient à proximité : le forestier a décidé d’aider les animaux

Notre personnage principal est un ancien officier du renseignement militaire qui travaille désormais comme forestier et connaît bien les étendues forestières.

Un matin tôt, John se promenait dans la forêt près de chez lui. Soudain, il entendit un grand hurlement qui interrompit le silence de la forêt matinale. Laissant son équipement pour mesurer les arbres, John se dirigea vers le son.

En marchant à travers la végétation dense, il déboucha dans une clairière et aperçut devant lui une grande louve prise dans un piège. L’animal s’est battu avec acharnement pour la liberté, mais s’est ensuite effondré au sol à cause de la fatigue et de la douleur.

Réalisant que la louve était épuisée et avait presque perdu tout espoir de salut, John décida de l’aider. Cependant, en s’approchant, il remarqua que la louve était enceinte ou venait d’accoucher, car son pis était rempli de lait. Cela explique son comportement agressif : ses chiots doivent être quelque part à proximité.

En effet, un petit louveteau est apparu dans les buissons à proximité, et probablement pas seul. John s’est rendu compte qu’il devait agir rapidement pour sauver les chiots. Mais s’approcher de la louve était dangereux. Elle était épuisée et blessée, mais elle pouvait encore être dangereuse.

John s’est rendu compte que s’il n’aidait pas la louve, sa mort serait inévitable et les chiots ne survivraient pas non plus. Dans le même temps, il y avait un danger de braconnage et d’autres prédateurs qui pourraient venir chercher des proies…

John s’est rendu compte que chaque minute était vitale. Il décida de ne pas battre en retraite et d’aider cette louve épuisée. Dans le passé, à travers des épreuves difficiles dans l’armée, il a appris à ne pas abandonner face aux difficultés. Il était désormais déterminé à sauver la vie de cet animal.

Il s’approcha prudemment de la louve et toucha soigneusement sa patte serrée. À la grande surprise de John, la louve ne montra aucune agressivité. Elle était trop épuisée. À ce moment-là, John réalisa que c’était sa chance. Il protégea sa main avec sa veste et commença à libérer la patte du loup du piège qui était coincé. Malgré le risque, John a persisté et a finalement réussi à libérer sa patte.

Puis il souleva soigneusement la louve sur son épaule et la porta jusqu’à sa hutte. Le chemin n’était pas facile, mais John savait que chaque minute comptait. À la maison, il déposa l’animal émacié près du poêle et commença à soigner ses blessures. Grâce à ses compétences en premiers secours acquises dans l’armée, il a pu apporter au loup l’aide nécessaire. Ses soins et ses actions habiles ont sauvé la patte et, éventuellement, la vie de la louve.

Peu à peu, la louve commença à reprendre vie et John réalisa qu’elle était désormais en sécurité. Il l’emmena sur la véranda, lui fit un endroit chaud et laissa un bol d’eau. Après cela, John partit à la recherche des louveteaux.

Il savait que la tanière devait être à proximité, car la louve ne s’éloignerait pas de ses petits. Son expérience de scout et sa connaissance de la forêt l’ont aidé dans cette recherche. John était convaincu qu’il trouverait les bébés en utilisant ses compétences et son intuition.

Tout d’abord, John retourna à l’endroit de la forêt où il trouva le loup blessé. Après avoir soigneusement examiné la neige environnante, il a découvert de petites empreintes de pas. Tout indiquait que ce pourrait être l’un de ses chiots qui avait eu peur et s’était enfui.

Après une courte traque, John a découvert la cachette. C’était bien caché de la vue. Il espérait y trouver des louveteaux, mais il comprit que les bébés, par instinct, ne sortiraient pas sans l’appel de leur mère.

Malgré les difficultés, John n’a pas abandonné. Il essaya d’imiter le hurlement d’un loup, mais en vain. Après plusieurs tentatives, alors qu’il réfléchissait déjà au risque de grimper dans le trou, un petit louveteau affamé en sortit en courant.

Le premier chiot courageux a été suivi par les autres. Réalisant qu’il ne pouvait pas les porter tous en même temps, John plaça soigneusement les chiots dans le sac et le ferma. Il vérifia le trou une fois de plus pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres bébés à l’intérieur. En regardant attentivement à l’intérieur, il a éclairé l’espace avec une lampe de poche, mais n’a trouvé personne d’autre.

Rassuré de n’avoir laissé personne dans le trou, John revint à la cabane avec un sac de louveteaux. Lorsqu’il a ouvert le sac sur la véranda à côté de leur mère, les chiots ont immédiatement commencé à grincer. La mère louve, entendant ses petits, se leva sur ses pattes. Ses yeux étaient pleins de larmes, comme si elle pleurait de joie de se rencontrer.

John n’a remarqué aucune agression de la part de la louve. Il laissa les enfants à côté de leur mère et s’éloigna, laissant la porte entrouverte pour pouvoir les surveiller.

John a prié pour que l’odeur humaine ne donne pas à la louve un sentiment d’aversion envers ses chiots. Dès que les enfants ont vu leur mère, ils se sont immédiatement précipités vers elle. La mère de la louve les renifla soigneusement, et John retint son souffle en regardant cette scène touchante. Sa confession était évidente. Un aventurier familier avec la faune sauvage n’a pas pu retenir ses larmes lorsqu’il a vu une louve commencer à lécher ses petits. Elle s’allongea et les petits loups commencèrent joyeusement à boire son lait.

La louve a passé du temps avec John et sa santé s’est améliorée de jour en jour. L’homme lui apportait régulièrement de la viande et lui changeait l’eau, tout en laissant la porte ouverte. Bientôt, la louve fut capable de se lever et même de marcher, même si elle boitait. Quelques jours plus tard, un matin, elle l’appela bruyamment

31,260 Views
Rating
( 168 assessment, average 4.02 from 5 )
Like this post? Please share to your friends:
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: